Décret de liquidité, plus de 2900 entreprises aretine ont demandé un financement. Fabi: « Questions pour 56 millions d’euros »


 

Plus de 2 900 demandes, pour un total de 56,2 millions d’euros. Il s’agit de celles soumises par les entreprises de la province d’Arezzo pour accéder au financement fourni par le décret de liquidité. Pour faire le point sur la situation est la Fabi – Fédération autonome des banquiers italiens – qui a présenté un rapport détaillé sur l’avancement du décret qui accorde des garanties publiques pour le financement bancaire aux petites et moyennes entreprises et les professionnels.

La tendance nationale
A ce jour, 329 393 demandes (environ 15 milliards d’euros) ont été soumises au Fonds des petites entreprises, dont 296 000 ont été prêtés à 25 000 euros (soit un total de 6,2 milliards d’euros), tandis que les autres s’élèvent à 800 000 euros.
Du type « jusqu’à 25 mille euros », 7,7% (22 846 euros) du chiffre national provient des succursales bancaires de Toscane, pour un montant total demandé égal à 474 millions d’euros.

Les arènes sont deuxièmes en Toscane
Mais qu’est-il arrivé à Arezzo ? Déplacer l’objectif vers le territoire d’Aretino s’avère que la province se classe deuxième parmi les Toscanes (avec 12% régional), évidemment après Florence, par le nombre de demandes. Parmi les filiales aretine, 2 926 demandes de financement au total ont été soumises au fonds Pmi, dont 2 695 pour les montants les plus bas, ceux jusqu’à 25 000 euros. Le montant total est de 56,2 millions d’euros, avec une moyenne de 20 mille 859 euros. Après Florence (avec 6 456 demandes déposées au total) et Arezzo (2 926), en Toscane, nous trouvons la province de Lucques (no 2 690), Pise (2 554) et Sienne (2 368).

« Les 180 succursales bancaires de notre province – dit Fabio Faltoni de Fabi – avec environ deux mille employés, travaillent à pleine capacité, dès le premier moment de la sortie du décret de liquidité. Les employés qui travaillent pour les collectivités et l’économie des territoires, conscients qu’ils exercent une fonction publique essentielle. Fabi Arezzo les remercie tous, un par un, puisque d’autres ne le font pas.